Sélectionner une page
casse ou epaviste

Vous avez une voiture hors d’usage ? La loi européenne de l’environnement vous interdit son abandon dans la rue ou sur le territoire. Vous n’êtes tout de même pas obligé de la conserver chez vous. Vous devrez seulement passer par l’une des solutions légalement acceptées.

Dépôt dans une casse auto

Dans la loi sur le respect de l’environnement, il est recommandé que les véhicules hors d’usage soient mis à la casse auto. Même si on parle de recommandation légale, dans la réalité, il s’agit d’une obligation. En effet, le législateur est conscient qu’il y a, même dans une voiture hors d’usage, des fluides pouvant être à la source d’une nuisance pour l’environnement. C’est le cas notamment du liquide de frein, du liquide de refroidissement, des fluides de climatisation et de l’huile moteur. Raison pour laquelle, le dépôt de votre voiture hors d’usage dans une casse auto figurant dans une liste de la préfecture est exigé.

À noter qu’il existe des formalités à accomplir pour amener un véhicule hors d’usage à la casse. Vous devrez notamment déposer au centre agréé VHU un fichier incluant les documents suivants :

  • Le certificat d’immatriculation ou la carte grise ou, le cas échéant, une déclaration de perte ou de vol de cette pièce
  • Un avis de retrait du certificat ayant été fourni par la gendarmerie ou la police suite à un endommage du véhicule lors d’un accident et en cas de non-disposition d’un certificat d’immatriculation.
  • Un justificatif de propriété, quand vous n’avez plus de certificat d’immatriculation de la voiture hors d’usage, car son âge dépasse déjà les 30 ans.
  • Un certificat de situation administrative dont l’établissement date de moins de 15 jours
  • Un Cerfa n°15776 connu également sous l’appellation de déclaration de cession de véhicule, dont le remplissage doit se faire en 2 exemplaires, un pour vous et l’autre pour la casse. On doit trouver sur ce formulaire les coordonnées du centre VHU et son numéro d’agrément VHU.

Passer par un épaviste

Vous pourrez ne pas avoir ni les compétences ni les équipements nécessaires pour vous charger vous-même de l’enlèvement du véhicule hors d’usage pour l’emmener vers la casse auto. Heureusement que, pour cela, vous pourrez toujours faire appel à un épaviste professionnel. Ce dernier viendra à l’endroit où le VHU est stationné et s’occupera de son transport sans se soustraire aux règlementations sécuritaires et environnementales et aux formalités administratives en vigueur. Il devra recevoir de votre part la carte grise de l’automobile comportant la mention « cédé pour destruction » suivie de la date et l’heure de l’enlèvement. Vous devrez également lui offrir un certificat de non-gage garantissant qu’aucune opposition n’a eu lieu en ce qui concerne la cession de la voiture.

Pour être considérée comme légale, la cession pour destruction doit faire l’objet d’une déclaration à la préfecture. Il faudra, pour cela, présenter la déclaration de cession pour destruction obtenue de l’épaviste aux services d’immatriculation. Cette déclaration devra être réalisée dans les 2 semaines qui suivent l’enlèvement.

Un agissement dans les règles avec Goodbye Car

Il se peut que vous ayez déjà tout fait pour trouver quelqu’un pour racheter la vieille voiture stationnée depuis plusieurs mois dans votre cour. Vous étiez même prêt à la donner gratuitement à toute personne qui veut l’avoir. La forte baisse de sa valeur avec le temps, son mauvais état et le fait qu’elle ne roule plus ou, du moins, correctement, a fait que vous n’ayez pas trouvé un repreneur. Pourquoi ne pas penser donc à son recyclage ? À noter cependant que ce ne sont pas tous les démolisseurs qui sont dignes de confiance.

Il suffit de faire le tour de votre ville pour trouver d’ici et là des petites affichettes relatives à des professionnels d’enlèvement d’épaves avec leurs numéros de téléphone. Plusieurs de leurs annonceurs ne sont cependant même pas agréés et passer par eux vous exposent ainsi aux risques juridiques que cela implique. En les choisissant, par ailleurs, vous soutenez des démolisseurs qui n’ont signé aucun engagement sur la dépollution et le recyclage des véhicules qui leur sont confiés. Il ne faut pas ainsi s’étonner de savoir qu’encore 500 000 véhicules font annuellement l’objet d’un recyclage sauvage en France.

Vous éviterez, par contre, de soutenir ces démolitions qui ne se font pas conformément aux réglementations en vigueur en optant pour Goodbye Car. Ce site Internet se charge de votre mise en relation avec un professionnel agréé, notamment ceux faisant partie du réseau INDRA, pour vous garantir que votre véhicule soit débarrassé en toute légalité.

Goodbye Car : comment ce service fonctionne-t-il ?

Comme avec tous les casseurs, vous n’aurez aucun argent à débourser quand Goodbye Car procède à la récupération de votre véhicule. Toutefois, le site réalisant une estimation de la valeur d’une épave avant son enlèvement, vous obtiendrez quelque chose en retour. L’équipe qui se trouve derrière est en effet consciente qu’il y a encore de quoi revendre parmi les éléments de la voiture hors d’usage, en ne citant que les matériaux qui la composent. Ne vous attendez tout de même pas à plusieurs centaines d’euros, mais quelques simulations nous ont permis de savoir qu’il est possible d’obtenir, en retour, jusqu’à 120 euros, et même un peu plus. Une somme dont vous aurez sûrement plaisir de mettre de côté.

La plateforme est d’une grande simplicité. Vous n’avez qu’à remplir quelques champs, préciser que le moteur et les roues font encore ou non partie de l’épave et valider vos coordonnées pour voir apparaître le prix que vous obtiendrez. Dans le cas où un recycleur se trouve à moins de 15 km du lieu de stationnement de votre véhicule, l’enlèvement se fera gratuitement.

À noter que ce service ne concerne que les voitures ayant entre 10 et 30 ans ayant un poids qui ne dépasse pas les 3,5 tonnes.

Cette page est utile ?