Sélectionner une page
vendre sa voiture a un epaviste

Votre voiture arrive-t-elle en fin de vie et souhaitez-vous vous en débarrasser en la vendant à un épaviste ? Faites attention aux pièges que cette démarche peut dissimuler, car des gens peu scrupuleux peuvent profiter de votre ignorance dans le domaine et vous faire du tort. Voici tout ce qu’il faut savoir à propos.

Les raisons de vendre sa voiture à un épaviste

Quand votre voiture n’est plus fonctionnelle, vous devez vous en débarrasser, mais pas de n’importe quelle manière. Diverses raisons peuvent en effet vous inciter à le faire et à recourir aux services d’un épaviste comme goodbye-car.com. Cela peut être sa vieillesse, une voiture d’une dizaine ou d’une quinzaine d’années étant difficile à entretenir à cause de sa vétusté ou la rareté de ses pièces de rechange.

Des accidents répétitifs ou graves peuvent aussi avoir raison de l’état général de votre véhicule. Votre assurance peut dans ce cas décider de le mettre à la casse pour y être détruite. Au cas où il contient encore des pièces fonctionnelles et qui ont de la valeur, les épavistes professionnels peuvent encore s’y intéresser et l’acheter. Si tel n’est pas le cas, ils peuvent toujours se charger de sa destruction, mais moyennant un certain coût comme le frais d’enlèvement par exemple.

L’obligation d’enlèvement d’épave selon la loi

La loi oblige en effet tout propriétaire de véhicules à mettre leurs voitures à la casse une fois que celles-ci sont hors d’état de fonctionner. Cela veut dire les détruire pour que ses composants ne risquent pas de polluer l’environnement. Selon le Code de l’environnement, cette destruction doit passer par des broyeurs ou des démolisseurs agréés.

Pour cause, certains produits comme le liquide de freins, le fluide de climatisation, l’huile moteur ou autre peuvent polluer l’eau et l’air aux alentours. Ils peuvent aussi se brûler et provoquer des accidents si on n’y fait pas attention. Le non-respect de ces obligations fait exposer tout propriétaire de voiture à 2 ans d’emprisonnement en plus d’une amende de 75 000 euros. La destruction étant gratuite, vous n’avez rien à payer tant que votre épave se trouve à 15 km à la ronde. Seul le frais de remorquage de 50 euros doit être payé. Si tel n’est pas le cas, c’est que vous faites affaire avec un usurpateur.

Les critères de choix d’un épaviste pour vendre son auto

Certains critères conditionnent ainsi le choix d’un épaviste. D’abord, choisissez-le exerçant son activité suivant les dispositions légales en vigueur, c’est-à-dire, agréé. Cela vous permet de vous assurer de son professionnalisme et de bénéficier d’un service de qualité. Assurez-vous aussi qu’il dispose de matériel de qualité pour faire son travail. Il peut ainsi enlever toutes les épaves qui se trouvent dans les endroits difficiles d’accès comme dans des lacs ou rivières par exemple. Vérifiez aussi que votre épaviste est assez expérimenté pour faire dans les règles de l’art et rapidement son travail. Normalement, le délai d’intervention d’un épaviste ne doit pas dépasser 30 minutes sauf pour les cas extrêmes qui peuvent être d’une heure. Une bonne notoriété en ligne est un autre critère, mais à condition que le professionnel se trouve près de chez vous ou du lieu où vous gardez l’épave de votre voiture.

En cas de cession de l’épave à un épaviste

Au cas où vous cédez votre voiture accidentée ou VHU à un épaviste, car elle contient des pièces intéressantes, effectuez les mêmes démarches administratives que lors de la vente d’un véhicule d’occasion. Vous devez pourtant préciser dans le contrat de cession la mention de l’accident ou du dommage. Fournissez à cette occasion la carte grise du véhicule et son certificat de non-gage de moins de 15 jours. Vous devez aussi vous munir de votre carte d’identité ou d’une copie et d’une déclaration de cession dûment signée par vous, le vendeur et l’épaviste, l’acheteur. Si jamais votre interlocuteur ne veut pas s’y soumettre, c’est que ses intentions douteuses. Aussi, il est toujours conseillé de passer par des sites de professionnels comme goodbyecar pour éviter ce type de piège.

En cas de destruction de l’épave

Si vous devez mettre votre voiture à la casse, vous devez contacter un épaviste agréé VHU pour cela. Celui-ci doit l’enlever en se servant d’une dépanneuse, mais auparavant, vous devez également lui remettre certains documents. On en cite la carte grise de votre voiture ou son certificat d’immatriculation. Inscrivez-y la mention « vendu » ou « cédé le… pour destruction » et signez-la. Un certificat de non-gage daté de moins de 2 semaines est également nécessaire ainsi qu’un formulaire Cerfa n° 15 776 qui sert de déclaration de cession de votre voiture. Inscrivez-y le numéro d’agrément et les coordonnées de votre épaviste. Au cas où vous n’arrivez plus à mettre la main sur la carte grise de votre VHU, une déclaration de perte peut faire l’affaire. Passé 15 jours après la destruction, le professionnel doit vous remettre le certificat de destruction et d’immatriculation.