Sélectionner une page
Vendre une voiture accidentée pour les pièces

Depuis 2009, il n’est plus possible de vendre une voiture non roulante même en pièces détachées ni d’en acheter, excepté, pour un professionnel de l’automobile. Si vous en avez une chez vous que vous souhaitiez vendre pour ses pièces, connaissez ci-après les démarches nécessaires pour cela si vous ne savez pas comment faire.

Les raisons de vendre sa voiture pour ses pièces

Outre un grave accident qui l’a complètement démolie, d’autres raisons peuvent vous pousser à vendre votre voiture endommagée pour ses pièces. En effet, après une collision, une embardée ou des tonneaux, un véhicule peut être déclaré techniquement irréparable, donc, qualifié d’épave. Cela veut dire que le coût total de sa réparation peut dépasser celui de son achat, la raison de ne pas y recourir.

Dans ce cas, son propriétaire n’a d’autre choix que de le conduire à la casse pour le détruire afin de ne pas polluer l’environnement avec ses composants. Pourtant, si bon nombre de ses pièces sont encore fonctionnelles, elles peuvent encore servir aux professionnels de l’automobile comme les garagistes. En effet, ceux-ci ont aussi l’obligation de proposer des pièces détachées de bonne occasion à leurs clients. C’est la raison pour laquelle il est possible de leur vendre une voiture accidentée pour ses pièces, mais après que sa valeur réelle ait été estimée. GoodBye-Car est un excellent moyen de se débarasser de sa voiture accidentée le plus rapidement possible tout en étant remuneré. 

La voiture n’a plus de carte grise

C’est également le cas si la voiture n’a plus de carte grise, car son propriétaire l’a perdue ou qu’on l’a volée. S’il s’avère impossible d’en obtenir un duplicata, aucun contrat de vente ne pourrait être établi avec un particulier. Aussi, la seule alternative est la vente pour ses pièces détachées. Là aussi, seuls les professionnels de l’automobile peuvent l’acquérir une fois son prix approximatif estimé.

La voiture est trop vieille ou trop endommagée.

Ne parlons plus des voitures anciennes qui sont bien trop vieilles ou trop endommagées pour être réparées et passer avec succès le contrôle technique. Il se peut pourtant que certaines de leurs pièces détachées puissent encore servir à d’autres personnes, la raison de les vendre comme telle. Aussi qu’est-ce qu’il faut faire pour en récupérer un peu d’argent et ne pas se sentir complètement démuni en l’envoyant à la casse ?

Les démarches pour réussir à vendre sa voiture accidentée pour ses pièces

En fait, des solutions existent pour vendre sa voiture accidentée seulement pour ses pièces. On peut le faire en recourant aux services des épavistes professionnels comme goodbye-car.com. Se spécialisant dans l’enlèvement et la valorisation des épaves de voiture, il peut s’occuper gratuitement de votre véhicule accidenté, ou même de l’acheter pour ses pièces.

Pour cela, le professionnel calcul d’abord le prix de rachat de votre épave, celui-ci se situant entre 50 à 500 euros. Il prend ensuite rendez-vous avec la casse automobile agréée goodbyecar près de chez vous, celle-ci enlève ensuite votre épave et effectue le paiement. Tout cela est gratuit à condition que la distance d’enlèvement ne dépasse pas 15 km. Au-delà, d’autres tarifs peuvent être appliqués.

Assurez-vous ainsi que le prestataire auquel vous avez affaire dispose d’un agrément « Centre VHU » délivré par le préfet de votre région, ce pour une durée de 6 ans. Dans le cas contraire, il peut s’agir d’un arnaqueur.

Ce que dit la loi à propos

Actuellement, seule la vente à un professionnel de l’automobile comme les épavistes reste le seul moyen de recueillir de l’argent de sa voiture accidentée. Depuis 2009, la loi en vigueur interdit en effet d’en vendre ou d’en acheter, surtout, s’il s’agit d’un véhicule non roulant. D’ailleurs, la mention « véhicule non roulant » n’existe plus sur le PV du contrôle technique. Son propriétaire doit ainsi en fait une déclaration de retrait de circulation et récupérer ou réutiliser certaines de ses pièces détachées pour s’en servir à titre personnel. Il peut aussi le changer, le modifier ou le réhabiliter à ce titre uniquement. Il peut aussi le vendre à un épaviste VHU agréé à condition d’y laisser tous ses composants essentiels ou ne pas les remplacer par d’autres équipements non conformes.

Si elle ne peut plus rouler

Au cas où votre voiture accidentée ne peut plus rouler, vous pouvez demander au centre VHU de votre choix de venir l’enlever. Vous devez ainsi lui fournir la carte grise barrée du véhicule, en y mentionnant « vendu le… pour destruction » ou « cédé le… pour destruction » et la signer. Un certificat de non-gage de 15 jours maximum est également requis, ainsi qu’un certificat de cession ou un formulaire cerfa n° 15776*01. Indiquez-y les coordonnées de l’épaviste agréé VHU de votre choix pour que ce document puisse être valide. Si jamais vous ne disposez plus de la carte grise ou qu’on vous l’ait retirée, car votre voiture accidentée a été classée VE ou VGE, donnez à la place l’avis de retrait de circulation.

Si elle peut encore rouler

Au cas où votre voiture accidentée roule encore, elle peut être vendue, même uniquement pour ses pièces. Vous pouvez la vendre aussi bien à un particulier qu’à un centre agréé VHU. Les démarches à faire sont celles d’un rachat habituel de voiture avec tous les documents nécessaires. Un contrôle technique de moins de six mois est pourtant nécessaire pour cela, mais l’acheteur doit acquérir la voiture en toute connaissance de cause, même s’il est un particulier. Vous pouvez faire de même avec un épaviste tout en effectuant la cession de votre voiture en la lui remettant. Dans ce cas, procéder comme avec un véhicule non roulant.